05/12/2016

L'immeuble en bois le plus haut des Pays-Bas

Laminated Timber Solutions (anciennement Korlam) fournit le bois lamellé-collé et le CLT pour l’immeuble en bois le plus haut des Pays-Bas : le Patch 22. Ce bâtiment abritant des logements et des espaces professionnels est érigé à Amsterdam.

Restez informé(e)
Inscrivez-vous à notre newsletter. Vous en recevrez max. 1 par mois.

Comme un patch sur le genou

Avec une hauteur de plus de 30 mètres, le Patch 22, dans le quartier Nord d’Amsterdam, sera le bâtiment en bois le plus haut des Pays-Bas. Ce bâtiment subdivisé en logements et en espaces professionnels est né du besoin de construire différemment et de manière durable. Nous en parlons avec l’architecte à l’origine de sa conception, Tom Frantzen du bureau d’architectes FRANTZEN en al.

 

 

 

Au début de sa carrière, Tom Frantzen s’intéressait beaucoup au domaine situé à l’intersection des arts visuels et de l’architecture. Ensuite, il s’est tourné davantage vers l’architecture classique. L’année 2005 a été déterminante quant à la manière dont il travaille, aujourd’hui encore.

 

Il raconte : « Jusqu’à cette époque, je participais chaque année à un grand concours, et je mettais tout en œuvre pour le remporter. En 2005, le concours portait sur la bibliothèque communale de Stockholm et plus de 1000 équipes avaient soumis des idées. Je me suis rendu compte que je n’avais qu’une chance sur mille de gagner. J’ai confronté cette mince probabilité aux coûts engagés : combien le bureau dépensait-il pour les concours ? La hauteur des montants m’a fait tressaillir. Dépenser autant pour une chance infime de gagner et de pouvoir effectivement réaliser le projet…

 

À partir de ce moment, je suis me suis mis à développer mes propres projets, d’abord à petite échelle. L’argent que je dépensais auparavant pour les concours était investi dans des projets immobiliers de ma propre conception. En 2009, je suis tombé sur un appel d’offres concernant un projet de développement durable pour le quartier de Buiksloterham. L’attribution devait avoir lieu non pas sur base d’une offre pour le terrain, mais sur base du score en matière de développement durable. Je me suis dit que nous avions donc une chance de battre les promoteurs ordinaires. »

Jeans

Frantzen poursuit : « Dans un premier temps, nous avons envisagé de fonder une association qui achèterait le lot collectivement et agirait en tant que commettant, mais nous y avons renoncé. En effet, il s’est avéré que pour pouvoir gagner, nous devions aller très loin dans la conception du bâtiment. Par conséquent, l’association n’aurait plus trop son mot à dire une fois le marché remporté. Nous nous sommes donc organisés comme promoteur immobilier en fondant Lemniskade, dont je suis actionnaire avec Samplaist BV, aux côtés de Claus et Margriet Oussoren qui sont également actionnaires avec BAMO BV. »

 

Lemniskade a remporté le marché et le Patch 22 a vu le jour. Mais d’où vient ce nom ? Tom Frantzen : « Il est dérivé de Catch22, une expression qui évoque le paradoxe de la double contrainte, et dans le cas présent le recyclage. Mais il fait aussi référence au lot (ou patch) sur lequel nous construisons (numéro 22). Ce nom était bien choisi, et cela s’est confirmé au cours de l’appel d’offres, lorsque nous avons dû formuler une vision pour le domaine. Nous avons décrit Buiksloterham comme un jean usé : il est possible de le réparer sur le plan fonctionnel en recousant le trou au niveau du genou, mais le résultat ne sera pas très esthétique. Par contre, en plaçant un patch sur le genou, on peut faire du jean un article de mode. Lorsque nous avons superposé la photo d’un jean sur un plan du site, ce dernier correspondait exactement au genou, tandis que le canal représentait la zone entre les jambes du pantalon. »

Bâtiment en bois

Le Patch 22 est un complexe de logements et d’espaces professionnels en bois. Pourquoi avoir choisi ce matériau ? Tom Frantzen : « C’est épatant de pouvoir dire qu’il s’agit du bâtiment en bois le plus haut des Pays-Bas. Cela nous permet d’attirer des personnes qui sortent de l’ordinaire. Les commettants me disent souvent : « Nous ne voulons pas prendre le risque de construire un bâtiment en bois. Cela ne se vend pas. » Mais ils se trompent.

 

Au contraire, le fait que le bâtiment soit en bois s’est avéré être un bon argument de vente. De plus, le bois est une matière première renouvelable, et s’intègre donc bien dans la philosophie cradle to cradle qui veut que tout se recycle entièrement. Notre bâtiment n’est pas entièrement conforme à cette philosophie, mais il y adhère par plusieurs aspects. Et puis, le bois apporte énormément de caractère à un bâtiment. 
Enfin, il ne faut pas oublier que le bois est plus léger que le préfabriqué et le béton. Cela permet une construction plus rapide et donc moins chère, même si ce dernier point doit encore se vérifier. »

 

Le rez-de-chaussée en béton, de six mètres de haut, est rehaussé par six étages en bois ayant chacun une hauteur de quatre mètres. Les murs porteurs, les colonnes et les chambranles sont construits en bois, en préservant autant que possible la couleur naturelle. Les planchers ont l’aspect du béton. Le Patch 22 est un bâtiment sobre auquel la chaleur du bois, qui reste apparent partout, apporte une dimension supplémentaire.

 

Source : Bouwenuitvoering.nl