09/10/2018

LTS participe à une grande première belge en antarctique

À l’occasion de l’année polaire internationale 2007-2008, la Fondation Polaire Internationale – une initiative belge – a fondé la station de recherche Princesse Élisabeth. Ce bâtiment à l’allure futuriste est hissé sur des piliers en acier, enfermés dans de la roche. Étant donné les conditions climatiques extrêmes qui règnent au pôle Sud, avec des pics atteignant -90 ° Celsius, les constructeurs de cette station ont dû respecter des exigences très strictes concernant les techniques et matériaux utilisés.

Restez informé(e)
Inscrivez-vous à notre newsletter. Vous en recevrez max. 1 par mois.

Entièrement neutre en CO2

La station polaire peut héberger une vingtaine de scientifiques qui mènent, en été, des recherches pertinentes et très utiles sur les effets du changement climatique sur notre planète. La station est entièrement neutre en CO2, ce qui est absolument unique. Elle utilise donc exclusivement de l’énergie renouvelable. Pour le chauffage, par exemple, la station récupère, entre autres, la chaleur corporelle de ses occupants. Les déchets aussi sont tous recyclés à 100 %.

Le CLT à la rescousse

Il est récemment devenu indispensable d’agrandir la station. Il était nécessaire de construire un hangar pour abriter et protéger le matériel et les véhicules. Pour la construction du nouveau hangar, les ingénieurs ont utilisé nos éléments en CLT. Le bâtiment mesure environ 30 m x 15 m.

 

Selon Philippe Courtoy, directeur de la succursale LTS de Marche-en-Famenne, le choix s’est rapidement porté sur le CLT grâce aux caractéristiques intrinsèques de ce matériau : « Les matériaux utilisés devaient être durables, légers, faciles à monter et parfaitement isolants. Le bois lamellé-croisé est en outre insensible aux importantes variations de température. En partie grâce à leur construction et à leur procédé de production, nos éléments en CLT sont également très stables en toutes circonstances. »

 

Les éléments en CLT ont d’abord été prémontés dans une installation test en Belgique. Ils ont ensuite été expédiés dans des conteneurs avant d’être tractés sur la glace jusqu’à la station.